DMX, pillier du rap hardcore

Lumière tamisée, mettez vos écouteurs et plongez dans l’univers de DMX. Ce rappeur et acteur américain comptabilise près de 30 millions d’albums vendus dans le monde. Il est aujourd’hui décédé, des suites d’une overdose. Retour sur la vie musclée de l’artiste qui redonnera un souffle au rap hardcore.

Photo Courtesy of Instagram/@PigsandPlans

Jeunesse compliquée dans la banlieue newyorkaise, DMX alias Earl Simmons grandira selon ses propres règles. Après plusieurs fugues, il adopte un pitbull a à peine 9 ans. L’animal mourra par la suite, abattu par la police. Nous sommes bien loin de la tranquille vie de famille pavillonnaire. Une enfance qui va exacerbée la violence qu’il aura en lui. Dans la rue, il survit grâce aux braquages qu’il commet. De ce fait, il est un habitué de la justice.

En 1997, alors qu’il va sur ses 30 ans, Ruff Ryders, un ami, décroche pour lui son premier contrat avec un label, Def Jam. L’année qui suit, il sort son premier album It’s Dark and Hell Is Hot. Écoulé à 6 millions d’exemplaires, c’est un vrai succès. Consécration ultime, il est couronné quadruple disque de platine aux États-Unis, et disque de platine au Canada. C’est avec Get at Me Dog, le premier single de l’album, que DMX s’impose en tête de proue du rap hardcore. Grâce à ça, il partira en tournée dans tous les États-Unis, aux côtés des plus grands comme Jay-Z, Ja Rule, Method Man and Redman, et Memphis Bleek.

En suivant, la même année, le rappeur dévoile son deuxième album, Flesh of My Flesh, Blood of My Blood. L’accueil toujours aussi enthousiaste de son public lui permet d’accéder à la première place du Billboard 200. Petite piqure de rappel pour ceux qui ne le savent pas, comme le rappelle Wikipédia, le Billboard 200 c’est « le classement hebdomadaire, établi par le Billboard magazine, des 200 meilleures ventes d’albums sur le territoire des États-Unis toutes catégories musicales confondues. Le classement est fondé sur les ventes d’albums physiques et numériques ». À nouveau, un album de DMX est certifié quadruple disque de platine. Marqué par le fer de l’histoire, l’artiste devient ainsi le deuxième rappeur de l’histoire (après Tupac Shakur) à avoir publié deux albums la même année ayant débuté au Billboard 200.

1 an après mais toujours sur la même ascension, DMX revient avec son troisième album, …And Then There Was X1. Si lui aussi arrive en première place Billboard 200, l’album est cette fois-ci attesté quintuple disque de platine. C’est l’apothéose de sa carrière.

En 2003, après la sortie de son 5e album Grand Champ, qui se placera tout de même à la première place des classements américains, DMX fait le choix de se retirer quelques temps pour se consacrer à sa famille. Toujours en vogue, il reprendra la musique par la suite mais n’égalera plus le succès de ses premiers albums. Il va se séparer de sa femme Tashera Simmons parce qu’il va être incarcéré.

Victime d’une crise cardiaque à la suite d’une overdose, DMX sera hospitalisé le 2 avril 2021. Dans un état lymphatique, mais auprès des siens, Earl Simmons s’éteint le 9 avril 2021 dans un hôpital de la banlieue new-yorkaise. Sa fidèle communauté de plus de 2 millions d’abonnés sur Instagram, pleure en ce jour, un rappeur à la carrière qui a débuté sur les chapeaux de roue, mais qui restera indéniablement un pilier du rap hardcore.

Photo by SoundOracle

Laissez un commentaire